Le tour du lac de Coiselet

Le lac de Coiselet est un lac artificiel (retenue d’eau barrage) sur le massif du Jura en limite des départements de l’Ain et du Jura. Il est situé en aval du lac de Vouglans, à la confluence des rivières d’Ain et de la Bienne.

Entouré de petites montagnes qui offrent quelques beaux points de vue, j’ai pris le « défi » de réaliser un itinéraire de randonnée qui fait le tour du lac de Coiselet. Une micro-aventure débutant au pas de ma porte.

Bien entendu j’ai pris soin de modifier le point de départ pour publier l’itinéraire car je n’en reste pas moins une sauvage pas toujours hyper sociable… surtout si je me retrouvais avec des inconnus devant ma porte😉.


Départ au croisement de la rue Bellevue et de la rue de Maissiat à Dortan (d’autres départs sont possibles).

On se dirige d’abord à la cascade de la Combe. Pour un mois de Mars, c’est actuellement très sec et le débit est assez pauvre.

Si on choisi un autre départ que le « centre » de Dortan, il sera nécessaire de faire un détour pour aller à la cascade ou de la supprimer de l’itinéraire. Rappel : En plein été les cascades peuvent être complètement sèches.


On rejoint le hameau de Maissiat d’en bas, il y a 2 fontaines mais sur chacune on retrouve l’inscription « eau non contrôlée ».

On se dirige ensuite vers le belvédère de Pierre qui Vire en évitant l’itinéraire noté très difficile sur les panneaux de randonnée, sur les cartes IGN cela revient à éviter le sentier balisé qui passe par le Col de la tendue, il n’y a rien d’insurmontable mais un gros sac de rando risque de gêner pour le court passage équipé d’une main courante.

Sur le chemin qui mène à ce belvédère, il y a déjà quelques petits points de vue sur la Bienne (rivière amont au lac) après on est en Mars, les feuilles des arbres ne sont pas encore sorties.

Un très court aller-retour est nécessaire pour aller au belvédère de la Pierre qui Vire.

⚠ Attention, ce n’est pas sécurisé.

On revient sur nos pas pour continuer en direction de la grange de Véra – Arfontaine, tous les amoureux de la nature seront je pense envieux de personnes qui vivent ici.

Je fais le choix de contourner le petit hameau d’Emondeau par une courte partie non balisée afin de rester dans la nature.

Il faudra cependant traverser le hameau si on souhaite suivre le balisage ou tout simplement pour faire le plein d’eau à la fontaine.

Après avoir contourné Emondeau on retrouve le balisage qu’on suit en direction de la Vierge de Diesse et du point de vue de la Pierre du Curé.

Nous sommes partis en début d’après midi, il est déjà un peu tard quand on arrive à la Pierre du Curé, cela se voit sur la photo qui est « pourrie ».

Du point de vue de la Pierre du Curé on quitte le balisage par le sentier qui descend sur la droite. Il permet de rejoindre la grange de Bar.

Nous avons dormi dans un champ entre ces 2 points (voir sur la carte) car il y a aussi une source d’eau. Par contre il y a surement des vaches en période estivale (d’autres champs sont inoccupés par les bovins).

Juste après la grange de Bar on quitte à nouveau le sentier balisé cela permet de raccourcir un peu et de réduire la portion goudronnée pour rejoindre le barrage de Coiselet.

La lecture du terrain n’est pas aisée, il est préférable d’avoir la trace GPX ou de continuer par le chemin blanc (balisé), celui-ci rejoint la route de Royères environ 300m plus haut que le sentier non balisé.

Il faut traverser le barrage de Coiselet qui est ouvert à la circulation routière. Depuis le barrage, on peut voir sur la photo que l’accès à l’eau coté rivière peut être un peu compliqué mais en revanche c’est assez sympa pour le bivouac.


Coté lac, il y a un accès à une cinquante de mètres environ où les chiens peuvent se baigner, pour les humains ça donne franchement pas envie, c’est proche du barrage et il y a des amas de branches et de bazar pas toujours BIO.

Après une bonne pause au bord de l’eau, on revient sur nos pas pour rejoindre Le Montin toujours par la route.

Au Montin on prend à droite, après les maisons un chemin non balisé permet de rejoindre le Pic d’Oliferne.

L’évolution jusqu’au Pic d’Oliferne se fait en forêt, une source d’eau est mentionnée sur la carte IGN mais il vaut mieux ne pas compter dessus car elle est vite sèche.

Le château d’Oliferne est un endroit où j’aime bien venir, l’association de restauration fait un boulot formidable, en y allant une fois par an on voit les évolutions du chantier. La vue qu’offre cet endroit n’est pas mal non plus !

On profite du lieu pour faire la pause de midi, je n’ai pas l’habitude de faire des pauses le midi, j’ai souvent tendance à marcher sans m’arrêter mais aujourd’hui j’ai un peu la flemme.

Après avoir faire le tour des ruines, on se dirige vers Boutavant par le Molard de la Justice, c’est le plus beau sentier pour rejoindre Boutavant par contre c’est en plein soleil.

A Boutavant il y a une fontaine à manivelle sur la route principale à main droite vers un ancien lavoir ou je ne sais quoi qui sert maintenant de jardinière. Je ne sais pas si elle est vraiment potable mais je n’ai pas été malade.

On quitte Boutavant en suivant la direction de Condes. Une fois de plus je quitte le sentier balisé pour prendre en direction de « Sous les Soliers » (sur la conduite d’eau, impossible de la rater il y a du grillage avec un gros panneau rouge).

Ce « chemin » permet de retomber après le village de Condes et d’avoir une plus petite portion de route.

Par contre si on souhaite dormir au camping Sous le Moulin, il faudra rester sur le balisage pour se rendre au village de Condes.

Arrivé au bord du lac, j’en ai ma claque. On avance pas vite et je suis crevée alors qu’il n’est que 16h00, je décide de stopper la journée … On a fait que 15km, ça craint ! On aurait du dormir un peu plus loin au bord de l’eau (quasiment au niveau du camping) mais je suis vraiment séchée. Je me demande si je n’ai pas pris froid la nuit dernière.

Je réfléchis à comment clôturer le tour de Coiselet car je veux vraiment passer par les points de vue au dessus de Chancia, ça nous détourne obligatoirement du lac mais il n’y a pas vraiment d’autre solution.

J’ai très mal dormi cette nuit, je ne sais pas si ce sont mes allergies mais j’ai beaucoup reniflé, toussé, j’ai même eu froid … Ce n’est vraiment pas la grande forme ce matin, je dois me rendre à l’évidence je suis malade. Bref on repart et on avisera.

On poursuit en direction de Chancia par la route, jusqu’au bas du Molard de Netru. Notre premier point de vue de la journée. Cette ascension est courte mais elle n’est pas hyper facile et je suis dans un état physique vraiment déplorable, je ne suis pas bien du tout.

En redescendant, j’ai les jambes qui flageolent, vu le terrain qui nous attend, j’hésite vraiment à poursuivre. Je prends la décision d’abandonner et rentre chez moi par le chemin le plus court.

Un mois et demi plus tard en Mai, on reprend la partie où on a abandonné, on voit clairement la différence au niveau de la nature, les arbres ont des feuilles et le paysage en est que plus sublime. Finalement ce n’est pas si mal d’avoir dû abandonner, les photos n’en sont que plus belles.

Après le Molard de Netru on suit maintenant la direction de Nezan pour rejoindre le belvédère au Chanais.

D’ici il y a 2 options :

  • soit on redescend directement sur Chancia
  • Soit on continue pour passer par Montcusel avant de rejoindre Chancia par le bord de la Bienne

Je choisis la 2eme option.

On suit dans un premier temps la direction de Nezan mais attention à la prochaine intersection on quitte le balisage afin de rejoindre Montcusel et non Nezan.

⚠ Attention à la première maison en arrivant au village de Montcusel il y a un chien (bruno du Jura) qui peut être en liberté, il est très gentil et ne vient pas au contact.

Dans le village on suit le panneau d’indication (routiers) pour l’Aire de décollage vol libre. Arrivé en haut, à la dernière maison, on prend à droite en suivant la direction de Lavancia-Epercy.

Environ 250m avant l’aire de décollage, il y a un petit rocher qui offre un point de vue est encore plus beau qu’à l’aire de décollage.

On continue un moment sur le balisage avant de le quitter à nouveau pour pouvoir redescendre au bord de la rivière « La Bienne » qu’on va longer jusqu’au pont de Chancia.

Du Pont de Chancia on va jusqu’à Uffel par la route et non il n’y a pas d’autre moyen…

Quand on était ado et qu’on avait des scoot. on venait là pour sauter du Pont. Perso je ne l’ai jamais fait, ma mère m’avait interdit de le faire et bien que je n’étais pas du genre à obéir parfois j’avais tout intérêt à le faire. Surtout que c’est une route, elle aurait pu débarquer à l’improviste ou n’importe qui aurait pu me balancer et j’aurais fini punie en plein été … La loose !

A Uffel il y a une fontaine, il est possible de prendre de l’eau mais c’est aussi mentionné « eau non contrôlée ».

On récupère le chemin balisé qui nous ramène sur Dortan en passant par un dernier point de vue.


En bref

Le tour du Lac de Coiselet se fait principalement par les hauteurs car le lac est bordé de routes, il est « impossible » de randonner au bord.

Il possible de faire chaque point d’intérêt (cascades, points de vue, ruines du château, bord de lac, etc…) sur des itinéraires en boucle à la demi-journée/journée.

Le seul endroit où il peut potentiellement y avoir un troupeau de vaches en période estivale c’est au champs Pertus entre le Molard de Justice et le petit hameau de Boutavant.

Afin d’ajuster l’affichage de la vidéo à l’écran d’ordinateur, il faut lancer la lecteur puis la mettre en plein écran en cliquant sur le petit rectangle en bas à droite.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est TEMPSACONSACRER.png.

2 à 3 jours (Je l’avais prévu en 2 jours et demi).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LESPLUS.png.
– Réalisable sur un week-end
– Peu fréquenté (sauf certains points)
– Chiens assez libres dans l’ensemble
– Absence de troupeau
– Baignade autorisée
– Camping possible pour la nuit
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LESMOINS.png.

– Longues portions en forêt sans réel intérêt
– Quelques portions de routes (la plus longue et plus fréquentée fait environ 1.5km)
– GPS nécessaire
– Eau potable selon les températures et la saison cela peut être compliqué / prendre une paille filtrante.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est aproximite2.jpg.

Lac et Roche d’Antre
Gorges de l’Abime et Crêt Pourri
Les curiosités du Mont Bayard
Belvédère du Champs Palards
St Claude par Monts et par Vaux (trek)
– Autres : Voir notre carte

🏕 Les Campings (classés du – cher au + cher) :

Camping du lac de Coiselet à Uffel – supplément chien 2€
Camping sous le Moulin à Condes – supplément chien 4€
Camping de la presqu’île (anciennement les Cyclamens) – supplément chien 5€

Aucun des campings n’accepte les chiens de 1ere et 2eme catégorie


Itinéraire

Télécharger la trace GPX

Télécharger la version imprimable


Ain (18) Autres Pays (3) Autres Régions (2) Auvergne (1) Blog (24) Doubs (1) Espagne (1) Europe (4) France (14) Franche-Comté (2) Haute Savoie (27) Isère (2) Italie (2) Jura (26) massif des Aiguilles Rouges (3) Massif des Aravis (4) Massif des Bauges (2) Massif du Chablais (3) massif du Jura (38) Massif du Mont Blanc (6) Massif du Taillefer (1) Matériel (7) Protection animale (5) Rando "normale" (58) Rando-baignade (11) Randonnée & Voyage (14) Randonnées (78) Rando raquettes (16) Revermont (1) Rhône-Alpes (11) Savoie (2) Suisse (3) Trek / rando bivouac (12) Vie quotidienne (9) Voyages & Escapades (11)


absence de troupeau (32) Ain (15) Bornes-Aravis (12) Cascade (13) D+/- entre 500 et 1000m (21) D+/- entre 1000 et 1500m (14) D+/- entre 1500 et 2000m (4) D+/- inférieur à 500m (20) distance de marche supérieure à 30km (5) distance entre 5 et 10km (10) distance entre 10 et 15km (29) distance entre 15 et 20km (9) distance entre 20 et 25km (3) distance inférieure à 5km (3) Europe (3) France (13) Haute-Savoie (22) italie (2) Jura (19) lac (12) lac alpin (2) Massif des aiguilles rouges (2) Massif des Aravis (2) massif du Jura (36) massif du Mont Blanc (6) niveau difficile (7) niveau facile (43) niveau intermédiaire (11) présence d'eau : Faible (19) présence d'eau : Haute (9) présence d'eau : Moyenne (20) présence d'eau : Néant (11) présence de chien de protection (6) présence de troupeau (23) rando-baignade (4) randonnée (2) randonnée normale (37) raquettes (15) Rhone-Alpes (10) Road-Trip (11) ski de rando (3) Suisse (3) trek / rando bivouac (9) voyage (2) week-end (7)

Une réflexion sur “Le tour du lac de Coiselet

  1. Bonjour,
    Je me suis toujours demandé la raison de faire un blog…Un ego mal contrôlé, une déviance narcissique à vouloir montrer « qu’on existe », ici ce n’est pas le cas simplement le partage d’endroits et de la Nature tout en symbiose. Rare. Se poser et peut être méditer sur l’avenir de ce monde qui s’effrite à l’écart des « Autres ». Parait que ceux là seraient l’Enfer disait un vieux philosophe…Entre la servitude volontaire & le consumérisme. Rare encore..

Laisser un commentaire