un paradis au cœur des Aravis

Aujourd’hui je vous fais (re)découvrir un endroit merveilleux, sauvage, un paradis sur Terre au cœur du massif des Aravis en Hte Savoie. J’avais découvert cette randonnée il y a 2 ans, sur Alpes magazine : il s’agit de la gouille des Fours.

Au milieu de l’herbe bien verte, des moutons qui paissent et de toutes ces merveilleuses petites gouilles le dépaysement est assuré, on se croirait presque en Irlande, avec les montagnes en plus. Notamment la majestueuse chaine du Mont-Blanc face à laquelle on s’endort et s’éveille. Bref … c’est le rêve éveillé !

Le bruit des cloches des moutons,
le vent frais qui souffle,
l’herbe verte se reflétant dans l’eau des gouilles qui font le bonheur des salamandres,
le Mont blanc, les moutons, les salamandres et quelques tentes au loin pour uniques voisins.
Quelques feux d’artifices en bas dans la vallée de Sallanches
Un petit verre de Génépi, un jeu de carte et on est bien.

Le bonheur est dans les choses simples !

Pour cette rando, les chiens doivent être tenus en laisse, on est dans la réserve naturelle des Aravis.


Départ du parking tout au bout de la route des confins, il faut suivre les panneaux d’indication du refuge de la Bombardellaz.

Au refuge de la Bombardellaz on continue en direction de Tardevant et de la Combe de la grande Forclaz.
Au Rocher de Rô, il faut prendre la direction de la grande Forclaz (passé le petit portillon)  à partir d’ici il y a des moutons en liberté sans patous.
Il faut suivre le sentier jusqu’aux pieds de la grande Forclaz qui s’élèvera sur la gauche.

De là, il faudra suivre le sentier qui monte à la combe et le poursuivre jusqu’au sommet de celle-ci. On retrouve par moment des petits ronds de peinture rouge qui indiquent le chemin, la montée est longue.

Arrivé au sommet de la combe de la grande Forclaz, la vue sur la Chaine du Mont Blanc nous récompense du long effort de la montée. En bas sur la gauche, la Combe des fours s’offre à nous, c’est là-bas, proche de la gouille des fours qu’on bivouaquera, mais avant cela, il faut descendre…

Depuis l’arrête suivre la sente bien marquée qui part d’abord sur la droite puis repart sur la gauche, puis trouver la sente qui descend dans la combe pour ensuite descendre de façon raide et rejoindre la combe des fours.

Dans la combe, on retrouvera plus loin le balisage GRP (jaune et rouge) il suffit maintenant de choisir une place pour le bivouac et admirer le couché de soleil sur la magnifique chaine du Mont Blanc qui se dresse juste en face de nous.

Autant dire qu’il vaut mieux faire cette rando par grand beau temps, pour avoir une vue dégagée.

Les matinées sont aussi très belles, au réveil nous avons le droit à une valse entre le soleil et la brume, cet instant est juste grandiose, la preuve en photos.

Et voilà déjà l’heure de partir… on rejoint la combe de la grande Forclaz, la montée est rude, un dernier regard sur le Mont Blanc et sur la Combe des fours.

On redescend jusqu’au refuge de la Bombardellaz, par le même chemin que la veille.

Ici, Au lieu de partir à gauche pour suivre le même chemin que la veille, on prend le chemin de droite afin de faire une petite boucle, en passant par les chalets de Bombardellaz.

Suivre la direction de Gollet puis Le plan pour retourner au parking.


En bref :

Un gros coup de cœur !! J’aime tellement cette randonnée que j’y vais tous les ans… mais malgré que j’aille régulièrement dans ce coin, j’avais jamais fait attention que c’était une réserve et que les chiens devaient être attachés y compris là où il n’y a pas de moutons…

Le temps à consacrer :
2 jours (2 demi-journées), faire cette randonnée sans dormir à la combe des fours serait du gachis, c’est un spot propice au bivouac, prenez le temps de profitez, c’est pas tous les jours qu’on peut s’endormir et s’éveiller face à un tel panorama (sauf pour les chanceux).

Les plus :
– le panorama sur la chaine du Mont Blanc
– présence d’eau régulière
– spot bivouac **** et pas trop fréquenté

Les moins :
– la réserve + les moutons (obligation d’attacher les chiens)
– une 1ère partie très fréquentée
– le passage de la grande Forclaz qui peut s’avérer délicat suivant la période de l’année
– passage un petit peu aérien au sommet de la combe, passage sur crête


L’itinéraire :

Télécharger la trace GPX
Télécharger le PDF

 

2 réflexions sur “un paradis au cœur des Aravis

  1. Bonjour, je souhaite faire cette randonnée le dernier week-end de septembre (soit dans une semaine et demie :)) si le temps le permet. Est ce qu’il y a des patous vers les moutons s’il vous plaît ? C’est ma grande crainte avec le mien qui est très réactif en laisse…
    Merci d’avance pour votre réponse et votre chouette blog !

    • bonjour,

      Il n’y a pas toujours des patous mais mieux vaut partir du principe MOUTON = PATOU… le mieux c’est de demandER sur les groupes de rando (facebook) car c’est un peu une hantise pour les randonneurs et encore plus quand on randonne avec des chiens.

      Après mon chien ne s’entend pas avec les mâles mais avec les patous il ne bronche pas. Mais il vaut mieux ne pas insister, si le patou barre la route !

Laisser un commentaire