Pointe de Sur Cou

La Pointe de Sur Cou, massif des Bornes offre un magnifique panorama à 360° : Mont Blanc, Jura, Léman, … Une jolie rando aux paysages variés.


Départ depuis le parking « Les Sambuis » sur la Commune de Beffay (74).

Le parking n’est pas facile d’accès puisqu’on le rejoint par une petite route communale pas plus large qu’un chemin blanc. En hiver ce parking peut être inaccessible, il faudra alors partir du centre du village de Beffay ce qui modifie un peu le parcours. On peut aussi débuter la randonnée depuis Orange, parking Le Chesnet.

On prend la piste(chemin blanc), qui monte en direction des Mouilles.

Arrivé aux Mouilles, on continue en direction du chalet de Balme. sur cette partie ça se complique un peu, le balisage est absent (peut être sous la neige).
Peu après les dernières batisses, il faut aller sur la gauche en traversant les 2 petits cours d’eau, passer entre les sapins, rester toujours au plus proche des piquets de clôtures (s’il n’y a aucune trace, c’est un bon moyen de se repérer).

Le chemin s’en va en direction de la Roche Parnal et du chalet de Balme. Avec la neige, il est préférable de couper le parcours en remontant sur la droite sans trop s’approcher des pentes rocheuses et abruptes qui pourraient se purger. De cette manière on rejoint le col de petit Cou en toute sérénité.

On se dirige maintenant vers le col de cou, ici on a facilement les panneaux d’indication en visuel donc pas de complication. On peut profiter de la vue pour faire la pause casse croute !

On continue en direction de la pointe de Sur Cou – cette partie était très peu enneigée. La vue se dégage loin sur la vallée, jusqu’aux crêtes du Jura.

Puis nous arrivons au sommet de ce dôme herbeux, dit comme ça, c’est vrai que ça ne paie pas de mine et les nuages du jour bien présent sur les photos n’aident en rien à convaincre sur la beauté du paysages. Le seul moyen de voir que ça vaut vraiment la peine d’aller là-haut c’est tout simplement d’y aller un jour où les nuages ne bouche pas la vue en direction du Mont Blanc.

On ne s’attarde pas trop au sommet, le chemin est encore long pour le retour au parking. Le temps tourne il se met même à neiger un peu…

Et cerise sur le gateau, le GPS émet un « BIP » que je n’aime pas du tout … Je reconnais tout de suite ce Bip qui indique la batterie faible… et merde ! Heureusement que ce n’est pas compliqué de tourner autour d’une montagne !

On redescend en direction d’Orange (Le Chesnet) et Montizel par le promontoire. La descente est bien raide, avec la neige tassée et gelée ça promet ! Je deviens la reine du chauss’gliss ! Pour faire simple, c’est le chasse neige version chaussures de rando au lieu d’être en ski… c’est un peu moins stable et surtout moins cool !

Puis c’est vrai que je préfère balader les raquettes sur le dos que de les porter aux pieds pour m’assurer plus d’accroche, c’est tellement logique.

Arrivé en bas du chemin (au sommet du teleski)  on ne suit pas le panneau d’indication en bois « station d’Orange », il faut prendre le chemin sur le droite sans indication. On retrouve un peu plus loin du balisage jaune et puis du balisage jaune et bleu.

Il faut toujours suivre le balisage Jaune et bleu « La Laurentine » (en ignorant le Pacheux, noté délicat sur la carte IGN) jusqu’au Planet.

Tout ce passage se fait principalement en forêt, a assez basse altitude (inférieur à 1000m) il y a peu de neige.

 

Au Planet, vu le manque d’enneigement lors de ma sortie, j’ai fait le choix de passer par le passage de la Cache, passage qui est à bannir en cas d’enneigement autour de 900/1000m. C’est un bel endroit mais qui pourrait vite devenir très risqué avec de la neige car il est assez accidenté.

Ce passage permet de regagner le parking des Sambuis sans passer par le village de Beffay.

En cas de neige il faut passer par le Col de Garde, qui rejoint le cente du village de Beffay.

 


En bref 

Un bel itinéraire qui offre une vue à 360°, avec des difficultés potentielles qui peuvent être contournées. Le parcours est adaptable en fonction du niveau des marcheurs et de l’enneigement.

La 2ème partie de la rando est beaucoup moins intéressante mais d’autres itinéraires peuvent être tracés.

Temps à consacrer :
– une journée

Les plus :
– modulable
– faisable en ski de rando (en adaptant le parcours à la pratique)
– un beau panorama
– pas de gros risques ni de grosse difficulté technique
– paysages variés

Les moins :
– l’accessibilité au point de départ (en fonction de l’enneigement)
– le balisage (en hiver sans GPS cela peut être un peu compliqué car le balisage peut être masqué)
– très fréquenté

A proximité :
Montagne de Sous Dine
– Plateau des Glières / Chalets des auges


Itinéraire

Télécharger la trace GPX 1 – parcours emprunté
Télécharger la trace GPX 2 – parcours en cas d’enneigement sous 1000m

Télécharger le PDF

Laisser un commentaire