Le Trou de la Mouche

C’est un « grand » classique des Aravis que l’on voit régulièrement sur les réseaux sociaux. Une curiosité géologique qui attire les randonneurs à ski ou à pied comme des mouches !

Vous l’aurez compris, aujourd’hui avec les chiens, on va randonner au Trou de la Mouche (la Clusaz, Haute-Savoie), une arche de roche naturelle qui permet de « traverser » la montagne.


Départ du parking des Alpages, au bout de la route des Confins à la Clusaz (74220), on se dirige sur le haut du parking et on suit les indications de la combe du Grand Crêt et celle de Paccaly.

Le trou de la Mouche est bien indiqué sur les panneaux de rando.

On peut choisir soit de monter par la Combe du Grand Crêt soit par la combe de Paccaly, c’est au choix.

Pour cette première je me suis « fier » au indications trouvées sur le net et notamment sur Visorando

J’ai donc choisi de passer par la Combe Paccaly pour monter par le coté le plus « difficile et impressionnant » … mais si c’était à refaire, peut-être que je tenterais de faire la boucle dans l’autre sens, en montant par la combe du Grand Crêt.

Pourquoi ?! Tout simplement pour mieux profiter de la vue car on voit le Mont Blanc depuis le haut de la Combe de Paccaly ce qui n’est pas le cas depuis la Combe du grand Crêt où l’on est dominé par les sommets de la Tête Pelouse à la Roche Perfia.

Attention au bas de la combe Paccaly, il est indiqué d’attacher les chiens car il y a des moutons.

Nous à cette période, les moutons étaient en parc clôturé sur le bas de la combe (du chalet de Paccaly jusqu’à Paccaly d’en Haut) mais je pense que cela peut changer au fil de la saison. D’ailleurs Tito ne connaissant pas les clôtures électriques et curieux comme une chèvre, s’est pris un coup de jus ! Le pire c’est qu’il m’a regardé fixement pensant que c’était moi qui lui avait fait mal…

Il y a un « abreuvoir » à Paccaly d’en Haut, c’est le seul point d’eau trouvé sur ce parcours et il se peut qu’il ne soit pas toujours plein.

Jusqu’en haut de la combe Paccaly, l’évolution est assez facile. Du haut de la combe Pacally on peut pleinement profiter de la vue sur le Mont-Blanc. Ce qui n’est pas le cas de l’autre coté (dans la Combe du Grand Crêt).

On continue notre ascension vers le trou de la Mouche, ça se complique un peu, le terrain est plus difficile et plus impressionnant.

Arrivé au trou de la mouche c’est à l’ombre et il fait frais, je pensais qu’il y aurait du monde mais il y a seulement 2 personnes (les gens ne s’attardent pas de trop ici, juste le temps de quelques photos puis tout le monde repart).

Regard arrière depuis le trou de la Mouche dont la vue s’ouvre jusque sur la chaine du Mont-Blanc.

De l’autre coté, la « configuration n’est pas la même, la vue est un peu moins jolie, elle s’ouvre en direction du parking et du Grand-Bornand.

Maintenant il suffit de tout redescendre par la combe du Grand Crêt.

La première partie de la descente n’est franchement pas évidente… Je demande aux chiens d’aller derrière moi pour m’éviter une éventuelle chute.

Cependant bonne nouvelle, il n’y a pas de troupeau dans la combe du Grand Crêt.

Il est impossible de mal s’orienter à la descente puisque l’on voit le parking.


En bref

J’avais peur qu’il y ait beaucoup de monde vu la popularité du Trou de la mouche mais finalement c’est resté plutôt agréable, les gens prennent quelques photos puis s’en vont.

Alors bien qu’il soit plus difficile dans l’autre sens et surtout plus impressionnant, perso si je devais refaire cette randonnée, je ferai la boucle dans l’autre sens car je trouve qu’on peut mieux profiter de la vue. Cependant ça demande vraiment une grande vigilance.

Si vous n’êtes pas à l’aise dans la roche, les descentes raides et exposées il est préférable de la faire dans le sens présentée sur le blog c’est à dire : monter par Paccaly et descendre par le Grand Crêt.

Au final c’est une randonnée vraiment courte, quelqu’un qui a un bon rythme peu mettre moins de 4h00 (c’est notre cas).

⚠ Attention de bien contrôler l’état d’enneigement car selon la période de l’année les crampons seront nécessaires, la combe voit peu le soleil.

Pour la rando pédestre il est préférable d’attendre qu’il n’y ait plus de neige ! A éviter aussi par temps de pluie, la dernière partie juste avant le Trou de la mouche pourrait s’avérer très dangereuse.

Pour un meilleur affichage de la vidéo : lancer la lecture puis cliquer sur le rectangle en bas à droite afin de mettre en plein écran, pensez aussi à augmenter la qualité.

Suivant le rythme une demi-journée suffit largement.
– Moutons en parc clôturé (du moins quand on y était)
– La partie sommitale de la Combe de Paccaly offre un beau panorama
– Chien attaché
– Pas d’eau sur le parcours
– Potentiellement TRES fréquenté
La combe des fours
Le lac de Lessy
Le lac de Peyre
La Pointe de Tardevant
– Autres : Voir notre carte

Itinéraire

Télécharger la trace GPX
Télécharger la version imprimable

Laisser un commentaire