3 jours sur les terres sauvages de l’Ubaye

Randonnée bivouac dans ce magnifique espace, d’herbe, d’eau et de minéraux !

Situé dans les Alpes de Hautes Provence au départ du refuge « le maljasset » sur la commune de Saint Paul sur Ubaye à quelques kilomètres seulement de la frontière Italienne.

Notre objectif : le Bric de Rubren, sommet culminant à 3340 mètres d’altitude.

Le Bric de Rubren est un sommet qui reste facilement accessible en randonnée pédestre contrairement à bien d’autres sommets de même altitude. Le plus difficile est de bien garder le fil du sentier qui n’est pas toujours évident à voir au milieu des pierriers notamment dans le sens de la montée.

Je ne suis pas à l’origine de cette randonnée d’environ 30km et D+2000m. Je tiens vraiment a remercier les personnes qui sont à l’initiative de ce bel itinéraire.


1er jour : Maljasset – Bivacco Franco Boerio

Départ de la rando depuis le parking à Maljasset, j’ai presque envie de faire demi-tour, mon chien ne s’entend pas du tout avec un autre chien, dès qu’ils entrent en contact c’est la bagarre… faire 3 jours de rando avec des chiens qui ne s’entendent pas, franchement c’est loin d’être un plaisir…

Je me mets un peu à l’écart puis direction le Bric de Rubren en passant par la rive droite de l’Ubaye : Combe Brémond, Ravin de Salcette, l’ancienne carrière, la cabane de Rubren.

Le paysage est magnifique, de l’herbe, de l’eau, des minéraux c’est vraiment grandiose mais les kilomètres et le dénivelé n’aident en rien à me détendre face à cette tension permanente entre les chiens.

Pour finir cette 1ere journée on atteint le Pas de Mongioia à 3085m, notre 1er 3000m à Iron et moi ! On dormira ici au Bivacco Franco Boerio, juste au pieds du Bric de Rubren.

A notre arrivé au refuge non gardé, nous sommes seuls, le vent est glacial, la toilette dans le lac est vite abrégée pour retourner au chaud. Le refuge n’est pas équipé de moyen de chauffage en revanche il y a de matelas et des couvertures. D’autres personnes arrivent, des Italiens, pas vraiment contents de nous voir ici avec les chiens… finalement ils deviendront plus sympathiques dans la soirée.

2eme jour : Bivacco Franco Boerio > Lac Blanchet inférieur

Je me réveille, mon pauvre Iron est tout emmêlé dans sa laisse et ne peut plus bouger… Vivement qu’on rentre ! C’est tout de même malheureux de souhaiter ça alors qu’on est dans un environnement aussi beau …

On commence cette 2ème journée par une petite mise en jambe : ascension du bric de Rubren (juste au dessus du Bivacco Boerio) – 3340m.

Nous n’avons pas pris le vrai chemin, plusieurs fois je suis obligée de redescendre, guider et aider Iron qui de ses grandes pattounes n’est montagnard que pour courir après les chamois …

La vue là haut est juste à couper le souffle, malgré les endroits que j’ai pu voir je pense que cela reste l’une des plus belles vues que j’ai pu voir en faisant une rando.

Un petit rafraichissement au lac de Mongiola pour les toutous et c’est reparti pour une journée de rando.

On passe par le Vallon du Loup et son lac, puis le lac de Longet et le col de Longet. J’ai adoré le col de Longet et tous ses petits lacs. Je ne sais pas à quoi ressemble le Connemara puisque je n’y suis encore jamais allée mais tel que je l’imagine ça serait la copie « conforme » du col de Longet … bon ok avec quelques montagnes en moins tout de même !

On atteint ensuite le Col Blanchet puis on descend dans le Vallon du même nom. Le lac inférieur est parfait pour le bivouac ! Mais le lac Supérieur est magnifique à photographier et l’eau est surement plus propre à la consommation.

Malgré le mois d’Aout la nuit a été fraiche, à notre réveil la toile de tente est gelée, Iron est pressé de sortir mais une fois dehors il tremble de froid, il faudra que je pense à lui acheter un manteau pour les nuits en montagne.

3 eme jour : Lac de Blanchet inférieur > Parking de Maljasset

Ce matin, en ce dernier jour (youpi ! on rentre, fini les bagarres), le chemin qui mène au col de la noire nous fait de l’œil, c’est là-bas qu’on doit monter pour redescende ensuite Lac de la noire. Mais c’est sans compter sur la présence de Patous et leur troupeaux qui modifie une fois de plus l’itinéraire de départ et à vrai dire je ne sais pas trop par où on est passé ce jour là.

Au col de la Noire nous avons pris une sente qui part sur la gauche, menant à la tête des Toillies, on est ensuite descendu par les travers très roulants pour rejoindre le balisage du GRP. C’était hors sentier mais la vue sur les lacs était magnifique !

Pour la pause repas on s’est laissé envouter par les tourbillons des Marmites de Géant et les Edelweiss fleurissant les abords des marmites.

Puis retour au parking par la rive gauche de l’Ubaye (par la Boucharde)

 


En bref :

l’Ubaye est une contrée restée sauvage, la randonnée bien que parfois technique est vraiment magnifique. Les photos en disent plus long que les mots….

Le temps à consacrer :
3 jours

Les plus :
– la beauté du paysage (très sauvage)
– forte présence d’eau (nombreuses sources et lacs)


Les moins :
– la présence de nombreux troupeaux de moutons et de chiens de protection
– nombreux passages techniques

A proximité :
Camping municipal de St Paul sur Ubaye (très bon accueil)
Laissez vous tenter par les bonnes pizza du camion (sur la route entre Jausiers et St Paul)

Je vous déconseille cependant l’auberge situé juste à proximité du camping, à moins que ça ne vous dérange pas de payer des gens désagréables !


L’itinéraire

l’itinéraire précis n’est pas disponible vous pouvez cependant trouver un itinéraire similaire sur le site Visorando.com en cliquant sur le lien suivant  : Topo bric de rubren

5 réflexions sur “3 jours sur les terres sauvages de l’Ubaye

  1. Bel itinéraire et belles images.

    Je n’ai pas encore parcouru les autres randos mais il serait bien d’indiquer quand vous les avez faites (mois/année)

    • ce n’est peut être pas toujours le cas mais en principe je fais correspondre la date de publication à la datede la rando. Je verifierai.

      • En fait, à moins que ce soit un problème avec mon navigateur, la date n’apparait pas du tout.

      • Effectivement la date de publication n’apparait pas dans le mode public … Je dois pouvoir modifier ce paramètre, sinon je le rejouterai dans les articles.

        Merci

Laisser un commentaire