La jonction

Après des années à « reluquer » cette rando, on est enfin monté à la jonction des glaciers des Bossons et de Taconnaz.

Cette atmosphère, aucune photo, aucun mot ne peut la décrire. C’était un mélange de magie et d’amertume. Amertume de savoir qu’un jour ces glaciers vont disparaitre.


Départ du parking du Mont avec une montée dans la forêt qui est sans grand intérêt presque jusqu’au chalet des Pyramides. Seuls quelques moments dégagés offrent un petit bout d’aperçu de ce que l’on verra plus haut.

Un regard arrière sur le chalet des Pyramides qui de sa petite taille, domine la vallée.

Pour l’orientation c’est très simple, il suffit de monter ! (imagines entendre mon petit rire machiavélique).

Parlons franchement… Quand la montée se fait dans un tel paysage, elle a plutôt tendance à se faire oublier, non ?!

La montée se raidit un petit peu mais reste simple jusqu’au secteur du Bec du Corbeau.

Nous ne passerons pas par le Bec du Corbeau, nous le contournerons par le chemin balisé plus facile et moins dangereux.

A partir du secteur du Bec de Corbeau que l’on contourne, la randonnée se fait dans un univers plus minéral.

Le passage du Mont Corbeau comporte quelques petits aménagements pour facilité la montée, il faut parfois poser les mains. Cette portion bien qu’un peu plus technique ne comporte cependant aucune difficulté majeure.

Un peu plus haut, on passe devant le Gîte à Balmat, qui n’est qu’un abri sous roche ayant abrité les 1ers alpinistes à gravir le Mont Blanc.

Encore quelques petits efforts et on arrive à la finalité du parcours, l’apothéose.

Face à nous, le Dôme du Gouter, le Mont Blanc du Tacul, le Mont Maudit, … Des noms tant connus de l’Alpinisme puisque ce sont des étapes de l’ascension du Mont Blanc.

Ici on atteint en quelque sorte la frontière entre la randonnée et l’alpinisme, c’est par ici que sont passés les 1ers alpinistes qui ont fait le Mont Blanc.

Je suis vraiment émue, c’est magique d’être ici avec Iron et en même temps mes sentiments sont contrastés par l’amertume de savoir qu’un jour tout ça, toute cette glace va disparaitre.


En bref

La jonction n’est pas une randonnée très difficile pour ceux qui ont l’habitude de faire de la montagne et du dénivelé.

Ce n’est pas un simple paysage, c’est une atmosphère particulière. Arrivée là-haut, j’ai vraiment été prise par l’émotion, au point d’en avoir les larmes aux yeux d’être ici avec mon gros-gros.


Une journée


Pas de difficulté majeure
– Le paysage / l’atmosphère


Très fréquenté
– Absence totale d’eau
– Aller / retour


Il y a pleins d’autres rando mais encore pas sur le blog


Itinéraire

Télécharger la trace GPX
Télécharger la version imprimable (non dispo)


Laisser un commentaire